lundi 30 avril 2012

Un projet numérique "Made in France"

28/04/2012, Le Cercle Les Echos, Didier Houth,  
Le "Made in France" activateur de vote Front National

Commentaire 
"Made in France" de François Bayrou s'inscrit dans une problématique plus vaste, formulée élégamment dans son programme par "Instruire, Construire, Produire" en France.

Un projet pour une mise en œuvre concrète et immédiate, sur le Le Cercle Les Echos :

"Produire en France un référentiel numérique d'entreprise"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/informa...

"Instruire français en gestion numérique"
http://lecercle.lesechos.fr/presidentielle-2012/221145610/instruire-fran...

"La France Solidaire pour le numérique"
http://lecercle.lesechos.fr/presidentielle-2012/221145677/france-solidai...

samedi 28 avril 2012

Business models of the digital ecosystem

Une mutation numérique d'un produit BtoB
sur ce blog.


Commentaire
To get a first and immediate grasp of the nature of change from physical business to digital business, a CEO can discuss with his CIO about some products which have been supplied to his enterprise since 20 years and called by IT professionals "IT Management Best Practices".

The most successful of these products are products such as ITIL® produced by the Cabinet Office (UK) and Cobit® produced by ISACA (USA).

Twenty years ago, these products were genuine books published under copyright.

Today, they have emerged into complex professional services which integrate know-how authoring, copyright license, professional education, certification services, business relationships services...

To highlight the transformation of the related business models, VISOR (Value, Interface, Service, Organization, Revenue), a framework explored by Pr. Omar A. El Sawy (University of Southern California, USA) et Francis Peirera (University of Southern California, USA) might be useful [1].


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[1] Usage might be subject to prior authorization.


The original naming is “Value proposition, Interface, Service platform, Organizing model, Revenue or cost sharing

The business modelling framework known as VISOR was developed by Pr. Omar El-Sawy and his co-workers and used at the Center for Technology Management (CTM) of the Marshall School of Business at the University of Southern California.

References :
 "Assessing Value Creation and Value Capture in DigitalBusiness Ecosystems",  Ravi S. Sharma, Margaret Tan (Nanyang Technological University, Singapore), Francis Pereira (University of Southern California, United States), Narayan Ramasubbu, Ted Tschang (Singapore Management University, Singapore), International Journal of Information Technology Vol. 16 No. 2, 2010.

"Understanding the Interactive Digital Media Marketplace: Frameworks, Platforms, Communities and Issues" Author(s)/Editor(s): Ravi S. Sharma (Nanyang Technological University, Singapore), Margaret Tan (Nanyang Technological University, Singapore) and Francis Pereira (University of Southern California, USA), 2012.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cobit® is a registered trademark of ISACA (Information Systems Audit and Control Foundation) and ITGI (IT Governance Institute), Etats-Unis d’Amérique ; ITIL® is a registered trade mark of The Cabinet Office (Royaume-Uni); source : United States Patent and Trademark Office, TrademarkElectronic Search System

vendredi 27 avril 2012

Une mutation numérique d'un produit BtoB

Anticiper de nouveaux modèles d’affaires pour l’entreprise numérique 
Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques, CIGREF, 26 avril 2012

Commentaire
Dans le BtoB, on peut observer dans le secteur même des systèmes d’information (SI) un exemple de passage particulièrement réussi de « l’ancien monde » au « monde numérique » : il s’agit des « référentiels SI » (ITIL®, Cobit®,…) qui sont des produits alliant services de mise à disposition de savoir-faire, de production de pratiques professionnelles, d’exploitation de copyright et de marque, de chaînes de formation professionnelle, de labellisation, de mise en relation commerciale…

Il y a vingt ans, ces produits étaient de simples produits d’édition, à savoir des ouvrages en gestion de système d’information diffusés sous copyright…

Le modèle « VISOR » présenté par les professeurs Omar El Sawy et Francis Pereira lors de l’atelier peut être un bon outil pour éclairer la nature de cette transformation.


Un exemple de mutation du physique au numérique


Cobit® is a registered trademark of ISACA (Information Systems Audit and Control Foundation) and ITGI (IT Governance Institute), Etats-Unis d’Amérique ; ITIL® is a registered trade mark of The Cabinet Office (Royaume-Uni); source : United States Patent and Trademark Office, TrademarkElectronic Search System


[1] "Négoce de savoir-faire informatique", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 3 janvier 2012

Note du 28 avril 2012
Lire également

vendredi 20 avril 2012

La propriété intellectuelle, cardinale dans la gestion des affaires

Sommet Mondial du Numérique 2012 
le 19 avril 2012 Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques, CIGREF

« la protection de la propriété intellectuelle est un des points cardinaux de l’innovation ».

Pas seulement pour l’innovation. La propriété intellectuelle est simplement cardinale.
Et effectivement, pour imaginer le numérique, on peut s’inscrire dans deux scénarios extrêmes :
(1) la propriété intellectuelle est maintenue
(2) la propriété intellectuelle est abolie.

D’ailleurs, on retrouve ces scénarios dans deux des trois scénarios identifiés par les équipes de recherche du programme ISD [1].

En attendant des évolutions hypothétiques du droit et de la régulation, il convient de respecter le Code de la propriété intellectuelle notamment dans le BtoB où les propriétés intellectuelles sont exploitées à des fins commerciales : il s’agit d’éthique des affaires, de loyauté et de responsabilité vis-à-vis de l’écosystème.

Ainsi, en gestion des transactions commerciales, il conviendra d’instruire les collaborateurs acheteurs ou prescripteurs de l’entreprise, non pas en compétences pointues de juristes accomplis dans les subtilités de la L122-5, mais en procédures qui relèvent du bon sens et en outre devenues simples à mettre en œuvre avec le numérique.

En présence d’une proposition commerciale mettant en avant l’exploitation de propriétés intellectuelles [2], il convient d’abord de mener quelques recherches sur le net dont quelques clics fournissent souvent des résultats pertinents depuis que les moteurs de recherche ont rééquilibré dans leurs algorithmes popularité d’une part et originalité d’autre part.

En cas de risques d’utilisation indue via le prestataire de propriétés intellectuelles de tiers, le prescripteur ou l’acheteur devra
- demander l’appui de la direction de système d’information, du RSSI et/ou de la direction juridique
- étudier la propriété intellectuelle en question et son propriétaire présumé….


[1] « Modèles d’affaires, coproduction de valeur et systèmes d’information », Fondation CIGREF
[2]« La propriété intellectuelle au niveau stratégique de l’entreprise », Tru Dô-Khac, le Cercle Les Echos

mercredi 18 avril 2012

S'inspirer des leaders politiques

infoDSI le 18/04/2012
5 candidats donnent leur vision de l’économie numérique

Commentaire :
Lors d'une élection, le(la) leader politique doit entrer en résonance avec les aspirations de leurs concitoyen(e)s. Dès lors élu, il doit consolider les orientations exprimées par le suffrage dans une volonté du plus large rassemblement et lancer les bonnes impulsions à la sphère civile.

Nous relevons au fil de cet article :
"zone économique autonome", "territoire numérique", "gouvernance du numérique", "innovation numérique"...

Ces points invitent immédiatement et directement à instaurer un régime [de gouvernance] numérique mondial.
 

Mais pour l'entreprise, cela se traduira par un "régime numérique d'entreprise" qui procède non pas du suffrage des employé(e)s mais de la gouvernance d'entreprise.

"La France Forte" et le "Produire Français" invite à "Produire en France un référentiel numérique d'entreprise".
Se préparer au "Changement c'est Maintenant" et différentes discussions seront lancées sur les réseaux sociaux professionnels publics. Aux utilisateurs de "Prendre le Pouvoir".

cf "Instruire français en gestion numérique" sur Le Cercle Les Echos et
"Produire en France un référentiel numérique d'entreprise" sur cette tribune

mardi 17 avril 2012

Le Regime Cloud est le Service Cloud

16/04/2012, Philippe Jarre, Le Cercle Les Echos 
Le Cloud Computing : l’informatique de demain ? 

Commentaires
Le Cloud donne "aux entreprises la possibilité de réinventer leur modèle économique, de créer de nouveaux marchés et de nouvelles sources de revenus".

Pour exploiter toutes les possibilités du Cloud, on procède comme toute externalisation informatique :
-1. définir le périmètre fonctionnel (plateforme de développement, capacité de traitement et stockage, service applicatif...)
-2. concevoir l'architecture technique (composant interne, composant externe, composant partagé,...)
-3. convenir de la transaction commerciale (contrat)
-...
Concernant le point 3, il faudra opportunément [1]
- arrêter des engagements de qualité (SLA)
- projeter des objectifs de performances sur les ressources de production de service (OLA)
- prévoir des arrangements de gouvernance de la prestation (SGA).

Attention, il faut veiller à ce que les coûts de transaction ne dépassent pas les gains escomptés et que les délais de transaction (contractualisation) ne fassent pas rater la fenêtre de mise en œuvre.

Il est alors efficace de procéder en trois étapes :
- 1. convenir préalablement d'un régime de gouvernance des services dont les attendus seront compris par les chaînes de commandement du client et du prestataire,
- 2. faire appel à des compétences spécialisées pour les traduire dans un langage juridique et la langue appropriés.
- 3. former les opérationnels sur la mise en œuvre du contrat, cette étape étant sans doute la plus importante.

En bref, c'est exactement comme un logiciel qui passe par une phase de conception, une phase de codage dans le langage choisi et une formation des utilisateurs.

The Regime is the Cloud Service



[1]« Le Régime Numérique est le Service (The Regime is the Cloud Computing Service ) », Tru Dô-Khac, CIO-Online, 17 janvier 2011.

samedi 14 avril 2012

IBM Advantage for SOA Governance Standards, IBM developerworks, 20 Aug 2009
  • John Falkl, Distinguished Engineer and Chief Architect, SOA Governance, IBM   
  • Robert Laird, Executive Architect, IBM  
  • Tony Carrato (tony.carrato@us.ibm.com), Executive IT Architect, SOA Advanced Technology, IBM 
  • Heather Kreger (kreger@us.ibm.com), Senior Technical Staff Member, IBM Software Group 


Comments, May 17, 2010
"SOA governance regimen" or SOA governance regime is definitely what the output (not the outcome) of a SOA governance project should be.
To manage a regime, life cycle management techniques might be opportune and i understand that it is what SGVM is about.

Now, should we examine the notion of regime from a broader perspective, we would realize that a governance regime (Fr: régime de gouvernance) is a notion deeply rooted in Frengh history and culture.

Regime is a notion deeply rooted in French History and culture


And as a matter of fact, an original IT governance approach based on IT governance regime has been initiated in France since 2005. www.ngen-governance.com

Their authors have recently transfered some knowledge assets to an "open creative" knowledge community called The Archilogy Institute : in a nutshell, this knowledge community is operating as an organism composed of "cells" growing independently and irrigated by "knowledge streams".

Since SOA governance regime is (like corporate telecom governance regime) a direct and immediate application of IT governance regime, how about IBM creating and nurturing a cell of The Archilogy Institute ?

Comments, May 18, 2010
Dear Tony,
thank you to have acknowledged my post.
Please note that though i am an Ecole Polytechnique ParisTech alumni, i do not have any mandate of any kind to represent the Ecole.

As for France, you might already know that there is an academic initiative from Ecole Centrale [CEISAR] (www.ceisar.fr) and a private initiative called Sustainable IT Architecture (www.sustainableitarchitecture.com) (i do not have any mandate from these either nor i am affiliated to any of these).

The Archilogy Institute is an "open and creative" knowledge community :
  •  "open" because its members are not bound to a central legal entity through contractual agreements such as a subscription or a labor contract but form a community where members are bound together through one-to-many arrangements which allows “sharing, reusing and remixing- legally” intellectual outputs; 
  • "creative" because the one-to-many arrangements which bind members of the knowledge community together are based on Creative Commons contracts which have been crafted to foster creativity and innovation. 

In a nutshell, The Archilogy Institute as an animal born from opensource, wikipedia and IT cloud.

I'll be pleased to cooperate with The Opengroup or with IBM (i am an IBM alumni, 1984-89). How about liaising in private (tdk@do-khac.com) ?


Note April 14, 2012.
  • www.ngen-governance.com has been released.
  • The Archilogy Institute is available at http://www.archilogy.net 
  • SGVM : SOA Governance Vitality Method
  • The Ecole Polytechnique has created CESAMES, an institute addressing complex systems architecture and design.

vendredi 13 avril 2012

"La France Solidaire" : application concrète dans le B2B numérique

« Produire français », « Construire le numérique », « Instruire »… En résonance avec cette trilogie inspirée d'un candidat à l’investiture suprême*, osons « Instruire Français en Gestion Numérique ».

Un article qui vient de paraître sur Le Cercle Les Echos : Instruire Français en Gestion Numérique

mardi 10 avril 2012

La langue, un capital immatériel

infoDSI le 10/04/2012

Nos langues à l’heure du capitalisme linguistique

Commentaire :
Une expérience immédiate et sans droit d'entrée ;
vous êtes cordialement invités à faire une recherche avec tous les mots :

modèles affaires numériques

puis

gouvernance numérique entreprise

et à regarder les page rank des sites qui sortent en première page, par exemple sur le site  www.pagerank.fr

vendredi 6 avril 2012

Modèle affaires en prestations intellectuelles numériques

infoDSI le 06/04/2012

Logiciels, conseil et services informatiques
Faible croissance en 2012


Commentaire :
Dans ce contexte morose, pour conserver les marges nécessaires à maintenir l'investissement en capital humain, il faudra inventer de nouveaux modèles d'affaires de services professionnels autres que le modèle résilient de l'homme/femme jour brut.

On pourra réfléchir sur l'équation :


valeur d'une prestation intellectuelle = 

   démarche commerciale 
+ temps présentiel de production 
+ savoir-faire 
+ outils numériques.

Dans les outils numériques innovants, il y aura 

  • les réseaux sociaux d'entreprise et 
  • les réseaux sociaux professionnels publics.

Pour le savoir-faire, il y a aura 

  • les pratiques publiées exploitables sous licences et
  • les méthodes et techniques développées en interne et protégées soit par le secret, soit par des dispositifs de propriété intellectuelle.

cf : Les stratégies Open Savoir-Faire, sur Le Cercle Les Echos

mercredi 4 avril 2012

Education nationale et teaching business

infoDSI le 04/04/2012

Rapport du député Jean-Michel Fourgous
Apprendre à l’ère numérique


Commentaire :
Un travail riche où l'on peut puiser de nombreuses idées pour la formation professionnelle ou la conduite de changement en entreprise.
Mais l'inverse est également vrai : le B2B peut inspirer l'éducation nationale.

Ainsi, on peut réfléchir sur l'opportunité d'un modèle d?affaires en B2B "Open Savoir-Faire"

  1. Accès sur le web : libre et gracieux ;  
  2. Reproduction sur réseau social d?entreprise/intranet et accompagnement privé en entreprise : facturés ; 
  3. Autres cas : déterminés par le Code de la propriété intellectuelle, notamment la L 122-5 dite "exceptions aux droits d'auteur" qui est l'équivalent du "fair use" cité ici (Thème 3, point 15).

Mais pour l'éducation nationale, c'est de l'idéal de l'accès à la connaissance pour tous dont il s'agit, pas de créer de la valeur financière (profits) en exploitant des propriétés intellectuelles.

Pour aller au delà du fair-use, il appartient aux formateurs/instructeurs/professeurs d'utiliser les Creative Commons mais également les licences Libres Savoirs ParisTech et aux étudiants/utilisateurs/exploitants de respecter les droits que les premiers entendent conserver pour leur indépendance économique : celle-ci est indispensable pour assurer un enseignement de qualité.



Lien vers le rapport 

Sur les modèles numériques, voir également le commentaire du billet du site du programme/ISD : "Modèles d'affaires dans l'espace numérique"

lundi 2 avril 2012

La régulation au coeur du numérique

Modèles d’affaires dans l’espace numérique, CIGREF, 2 avril 2012 

Commentaire
Une lecture de deux scénarios prospectifs sur les trois avancés en fin de document semble suggérer la criticité de la « régulation ».

  • Le premier scénario énonce explicitement, « les régulations permettent désormais la copie de produits numériques sans charges additionnelles ».
  • Dans le second, « les consommateurs deviennent des créateurs de contenus numériques qu’ils peuvent échanger ou vendre sur le réseau ». Mais il faut attendre un peu plus loin pour comprendre que le créateur puisse toucher des « royalties » et que très probablement les régulations interdisent la copie de produits numériques sans compensation du producteur initial.

D’ailleurs, la « régulation » est l’objet du Lot 10 de la phase C du programme de recherche.

En attendant des hypothétiques évolutions de la régulation, on peut réfléchir sur l’opportunité en B2B du modèle d’affaires actuel de l’Open Savoir-Faire [1]:
  • accès sur le web : libre et gracieux ; 
  • reproduction sur réseau social d’entreprise/intranet avec accompagnement privé : facturée ; 
  • autres cas : déterminés par le Code de la propriété intellectuelle. 


[1] "L'Open Savoir-Faire, un innovation de l'entreprise numérique", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos,23/12/2011