mardi 15 octobre 2013

Des "serious hardware game" pour cultiver l'intelligence collective émotionnelle

Sûreté et risques numériques : scénario d’un serious game 
Informatique news, la rédaction, 15 octobre 2013

Commentaires

Le serious game du CIGREF adresse une vulnérabilité majeure des systèmes d'information que sont des utilisateurs peu ou mal sensibilisés et formés à des usages conformes aux exigences de sécurité de l'entreprise. S'agissant de comportements, un jeu video, -un serious [video] game-, est certainement un bon outil.

Une autre vulnérabilité des SI se niche dans les relations entre l'entreprise et ses fournisseurs numériques. Ces relations sont portées par les collaborateurs (trices) mandaté(e)s des entreprises respectives et leur efficience dépend de l'intelligence collective mais également émotionnelle : une telle intelligence émerge souvent lors d'une crise dont une issue satisfaisante noue durablement les deux entreprises.
Pour cultiver cette intelligence collective émotionnelle, on peut utiliser des "serious hardware game" qui amènent les représentants humains des parties prenantes à être ensemble, au même moment et au même endroit.


Information complémentaire sur le positionnement entre serious video game et serious hardware game : Serious game strategic gameboard sur X Open Innovation.

dimanche 6 octobre 2013

Securite de système d'information et serious game

Quelques liens

http://www.itpro.fr/n/un-jeu-video-pour-la-securite-informatique/
http://www.agefi.fr/articles/les-serious-games-au-service-de-la-formation-a-la-securite-1158342.html
http://www.agentsurefire.fr/Les-videos_352.html

mercredi 2 octobre 2013

BIG DATA quels besoins : des outils, des solutions, des services SaaS ou des experts ?

La DSI, une entreprise interne ?
Sébastien Verger, CTO France d'EMC
infoDSI le 02/10/2013 

Commentaire :
outils big data, solutions big data...

Et si on parlait de services big data et qui seraient en SaaS ? une solution pour des "environnements relativement modestes, (...) une puissance de calcul raisonnable, (...) des quantités de données limitées et (...) une petite équipe d'experts.

jeudi 26 septembre 2013

Serious game, quelle segmentation ?

Maîtrise d'ouvrage de serious game, un rôle sérieux, Tru Dô-Khac, 25 septembre 2013, Le Cercle Les Echos


"Serious Games" ou comment se former au management en jouant, Erick Haehnsen, 26 septembre 2013, La Tribune

Commentaires 
Posté sur Le Cercle
Le plus souvent, un serious game représente des personnages graphiques animés et pilotés dans un décor de jeu vidéo : c'est effectivement le segment le plus ancien et le plus important.

Mais si l'on adopte la définition : "jeu sur support numérique à des fins pédagogiques, commerciales, ou d'entreprise", on peut identifier d'autres segments
  • les simulateurs techniques qui auront été "gamifiés",
  • les logiciels eLearning muni de mini-games,
  • les jeux de société pour entreprise qui auront été digitalisés, un segment en essor, car d'un rapport effets/prix.délais pouvant être exceptionnel
  • les théâtres d'entreprise portés sous technologies de réalité virtuelle ou augmentée, un segment émergent avec la technologie
  • les jeux videos grand public AAA qui auront été "professionnalisés" moyennant une redevance de droit notable

Chaque segment a ses propres méthodologies, pédagogies et technologies et, en osant le terme, "ludologies" (19 000 000 d'entrée selon Google).
A la maitrise d'ouvrage de serious game de faire le bon choix pour atteindre ses objectifs aux meilleurs coûts et délais.


Posté sur La tribune
Le serious game représente le plus souvent des personnages graphiques animés et pilotés dans un décor de jeu vidéo.
Mais si l'on adopte la définition : "jeu sur support numérique à des fins pédagogiques, commerciales, ou d'entreprise", on peut identifier plusieurs segments :
  • les jeux video à finalités sérieuses, le segment le plus ancien et important 
  • les simulateurs techniques qui auront été gamifiés, 
  • les logiciels eLearning muni de mini-games 
  • les jeux de société pour entreprise qui auront été digitalisés, un segment en essor, 
  • les théâtres d'entreprise portés sous technologies de réalité virtuelle ou augmentée, un segment émergent ,... 
 Au delà des discours marketing et aux modes ("SG"), c'est à la maîtrise d'ouvrage de serious game de faire le bon arbitrage entre les différentes pédagogies, méthodologies et technologies pour atteindre ses objectifs business au meilleurs coûts et délais.

jeudi 5 septembre 2013

Dans LinkedIn, où vraiment débattre, même contradictoirement ?

Pour apprécier la réceptivité du marché au principe de séparation de la gouvernance SI et du management SI [1], plusieurs discussions ont été lancées début août sur des groupes LinkedIn susceptibles d'être intéressés.

Au 4 septembre 2013, le nombre de commentaires
  • The Greater IBM Connection : "What is most frequent on a IT project failure : faulty governance, faulty management , other causes?" (27*)
  • Re-Invent-IT "Et si l'origine de la faillite de certains projets informatiques était dans la confusion entre gouvernance et management ?" (9*)
  • Urba-EA Forum : "Et si l'origine des problèmes de perception et de positionnement de l'EA était dans la confusion entre gouvernance et management ?" (5*)
  • IT Governance : " What is most frequent on an IT project failure : faulty governance of faulty management ?(5*).


[1] Le principe de séparation entre la gouvernance SI et le management SI est
  • effectivement mis en œuvre par la norme ISO 38500,
  • un des 5 principes de bonne gouvernance SI déclarés par le référentiel Cobit 5 édité par l'ISACA, une association revendiquant 100 000 professionnels sur 180 pays.
Les cinq principes déclarés sont :
  1. "Meeting stakeholders needs"
  2. "Covering the enterprise end-to-end"
  3. "Applying a single integrated framework"
  4. "Enabling a holistic approach"
  5. "Separating governance from management"

COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®).

Dô-Khac Decision est membre de l'ISACA.
http://www.isaca.org/About-ISACA/Licensing-and-Promotion/Pages/IP-License-Program.aspx

vendredi 23 août 2013

ADVISOR, un outil pour analyser les modèles affaires numériques

Programme de recherche de la Fondation Cigref (Projet n°1)
Quels modèles d’affaires pour l’entreprise numérique ?

InfoDSI, 23 avril 2012


Commentaire

Le cas échéant, le cadre de référence pour analyser les modèles d'affaires numériques VISOR peut être enrichi en ADVISOR avec A pour "Adoption by Consumers" et D pour "Disruptive Innovation".

Source :
"Assessing Value Creation and Value Capture in DigitalBusiness Ecosystems"
Ravi S. Sharma, Margaret Tan, Nanyang Technological University Singapore
Francis Pereira, University of Southern California United States
Narayan Ramasubbu, Ted Tschang, Singapore Management University Singapore.
International Journal of Information Technology Vol. 16 No. 2 2010

lundi 19 août 2013

Le numérique, un continent vraiment vierge ?


Etre des aventuriers du numérique ! 
le 19 août 2013, Entreprise Numérique

Commentaires

Christophe Colomb portait une vision :  à l'ouest, il existe une porte vers les Indes. Et cette vision a été présentée à son roi, qui ignore tout des routes nordiques vers Terre Neuve...

Et si, comme l'invite le texte ci-dessus, on établissait une analogie avec le numérique ?

La "digitalisation de l'entreprise" pourrait être la vision.
Les "contenus digitalisés" (organisations exprimées dans des logiciels, méthodes de gestion informatique distribuées sous copyright,...), Terre Neuve.

Et qui seraient Christophe Colomb, les explorateurs vikings et le roi ?

mardi 16 juillet 2013

Maîtrise d'usage des contenus digitalisés

"Digital governance : de la sûreté de fonctionnement des systèmes d'information à la valeur des contenus digitalisés", Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 16 juillet 2013


Commentaires

"Maîtrise d'usage des contenus digitalisés" ?

On n'a pas fini de parler du modèle "maîtrise d'ouvrage - maîtrise d'oeuvre"et de la conjecture de ses origines, la loi MOP, conjecture qui a été avancée dans des travaux nominés au prix Ae-SCM/AIM 2010.

mercredi 3 juillet 2013

Le droit d'auteur, un lien social

T’auras du galon mon garçon!
par Serge Delwasse, 27 juin 2013 sur "Kablages"



Commentaire N°1

« [l'auteur] rappelle par ailleurs qu’il n’est pas détenteur des droits sur les photographies reproduites, mais qu’il pense que vu l’usage qu’il en fait, on ne lui en voudra pas ».
Voilà qui est clair.

Mais l’auteur a-t-il seulement chercher à demander des autorisations d’usage ?

Vu l’usage fait, il est probable que les autorisations lui auraient été données de bon coeur…peut être avec un petit lien backlink vers le site dépositaire des droits.

pour notre propre backlink, nous avons préféré mettre le site « culture acte 2″


Commentaire N°2

Serge,

Merci pour la réponse et pour l’intégrité intellectuelle ainsi démontrée.
Pas de souci, je ne suis pas le gendarme du Code de la propriété intellectuelle, simplement un entrepreneur dont le projet repose sur le respect du droit d’auteur en B2B.

Je reconnais volontiers que l’on a, en tant que particulier, parfois ni la volonté, ni les ressources ni le temps pour se livrer à ces demandes d’usage.
Pour une entreprise, il lui appartient de réfléchir aux risques pris pour usage abusif de propriété intellectuelle de tiers.

Sur la portée du droit d’auteur en B2B, deux articles sur Le Cercle
« La propriété intellectuelle, un lien social »
http://article28.archilogies.net
« Le copyright en BtoB, gisement d’emplois en prestation intellectuelle »
http://article68.archilogies.net

Tru

mardi 25 juin 2013

Extension de l'exception au droit d'auteur à la recherche appliquée et la formation professionnelle ?

Une nouvelle exception au droit d’auteur pour l’enseignement et la recherche ? 
16 juin 2013 / Michèle Battisti /Paralipomènes


Commentaires

Auparavant, les choses étaient simples : l’école, l’université, la recherche étaient financées par les impôts; Pas de souci pour reverser à la communauté des connaissances.

Avec la « privatisation » (formation professionnelle, « Institut », Chaires financées par les entreprises,…), cela me semble différent : en échange du financement, les entreprises de capitaux privés ont accès à des travaux des chercheurs et parfois bénéficient des droits afférents. Pourquoi pas ?
Tant mieux car la recherche en a bien besoin.

Néanmoins, il appartient aux chercheurs sollicités de montrer également des talents d’entrepreneurs avisés et de bien négocier le fruit à venir des recherches.

Mais quid de la recherche indépendante, en concurrence avec les entreprises à capitaux privés ci-dessus ?

Egalement, quid de l’international pour ces entreprises de recherche indépendantes si leurs propriétés intellectuelles tombent dans le « domaine public » sur le territoire hébergeant leur base ?

samedi 15 juin 2013

Ouvrir/fermer, une question de valeur éthique ou de modèle d'affaires ?

Demain, première journée sur la formation gouvernance de l'information à l'EPF, cela va être rigolo !
Gouvernance de l'Info, Linkedin Jean-Pascal Perrein, 11 juin 2013


Commentaires
Jean-Pascal,

je confesse volontiers que je ne suis pas allé sur le site [de Lego] avant de poster ce commentaire et tu me vois ravi que tu ne mettes pas en risque ton projet d'entreprise.

Un autre jeu, le Trivial Pursuit, avec une adaptation pour le management de SI, est exploité sous licence par une société qui en en fait un outil marketing remarquable lui permettant de se développer et de créer de l'emploi, y compris à l'international.

Eventuellement, si tu souhaites décliner GouvInfo sur ce support d'intelligence émotionnelle collective...

Mon avis en tant qu'entrepreneur, c'est que c'est une question de modèle d'affaires numériques, tout comme les logiciels entre les logiciels propriétaires, les logiciels open source et les logiciels libres (à ne pas confondre avec les logiciels open source).

cf. le site L'Entreprise Numériques Créative, une galerie de modèle d'affaires numériques en" libre" accès : pas de déclaration de coordonnées professionnelles comme dans certains, ni de contribution financière demandée, mais dont l'usage à des fins commerciales et d'entreprise est soumis à conditions.

jeudi 13 juin 2013

Une licence pour "jouer" au Lego à des fins de formation professionnelle ?

Demain, première journée sur la formation gouvernance de l'information à l'EPF, cela va être rigolo !
Gouvernance de l'Info, Linkedin Jean-Pascal Perrein, 11 juin 2013


Commentaires
Félicitation pour ce cours.

Pour l'usage du Lego à des fins de formation professionnelle, j'ai entendu dire qu'il fallait prendre une licence.
Est-ce exact ?

mercredi 12 juin 2013

Linkedin, Viadeo : quelle évolution de proposition de valeur ?

11/06/2013 | Alban Jarry / Le Cercle Les Echos 
Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ? 



Commentaires

"Viadéo va-t-il survivre à la déferlante LinkedIn ?"
ou posée différemment : y-a-t-il la place pour deux acteurs ?

pour y répondre, une autre question : pour quelle proposition de valeur aux professionnels ?
- afficher son CV
- rechercher un profil d'un contact
- rechercher les contacts d'un profil
- construire un portefeuille de contacts
- afficher des recommandations
- donner des recommandations
-...

Après l' e-réputation et la relation, on peut imaginer que les directions stratégiques de ces deux acteurs réfléchissent sur le "contenu"
- co-créer, co-produire par exemple

Les moyens ?
- Clarifier les usages des droits d'auteur éventuellement déposés (le "partager" avant dernier alinéa de l'article)
- Recruter quelques animateurs numériques professionnels,
- Trouver la bonne formule de production,
-...

en clair, s'inspirer, pour le B2B, de la télévision, premier réseau social numérique, mais en B2C.

Un exemple d'exploitation de Linkedin directement observable ; un site de Best Of discussion sur LinkedIn et...Le Cercle ''Open Innovation & Open Savoir-Faire sur le réseau social professionnel Linkedin et Le Cercle"
http://www.it-regime-management.net

jeudi 6 juin 2013

Savoir caractériser un savoir-faire : exemple d' IT Regime Management


IT Regime Management, un savoir-faire innovant 
sur le site de Dô-Khac Decision


Commentaires
Pour la plupart, un savoir-faire est ce qu'il y a "dans la tête des professionnels" ou "est dans l'entreprise".

Mais dans le cadre d'une contrat de "transfert" de savoir-faire, il faut aller au delà du bon sens.

Un exemple avec "IT Regime Management" proposé par une start up française en conseil de gestion des systèmes d'information pour entreprise.


mercredi 5 juin 2013

Privatisation d'ITIL et de PRINCE2

The Cabinet Office qui vient d'annoncer la création d'un JV privée avec Capita plc pour diffuser les Best Practices PRINCE2 et ITIL .

"New deal will market government professional qualifications", 26 avril 2013, The Cabinet Office
 https://www.gov.uk/government/news/new-deal-will-market-government-professional-qualifications 

PRINCE2® is a registered trade mark of the Cabinet Office.
ITIL® is a registered trade mark of the Cabinet Office.

mardi 4 juin 2013

Rapport Lescure : quels impacts sur les industries non culturelles ?

Enjeux de la transformation numérique des entreprises
Entreprises : stratégies et cultures numériques, 3 juin 2012, CIGREF


Commentaires (en cours de modération, probablement non visible cf : modèles affaires numériques : A6 WYSIWYG...in Your Cookie !)

On peut s’attendre à ce que la mission Lescure, qui était centrée sur les industries culturelles, ait non seulement des retombées sur l’éducation, la formation professionnelle et la recherche académique, ces dernières étant d’ailleurs justement mentionnées par Richard Collin, mais aussi, au delà, sur l’ensemble des industries.

Le rapport Lescure adresse “trois grandes lignes
A. l’accès des publics aux oeuvres et offre culturelle en ligne
B. rémunération des créateurs et financement de la création
C. protection et adaptation des droits de propriété intellectuelle”

Concernant l’usage des droits d’auteur dans le cadre du numérique, le rapport fait la différence entre les usages à but non lucratifs et ceux à buts lucratifs, c’est-à-dire à des fins commerciales ou d’entreprise.

D’ailleurs, dans le secteur des systèmes d’information, le droit d’auteur est le socle des modèles d’affaires des “entreprises” qui offrent des référentiels SI, telles que l’ISACA (USA) avec le référentiel Cobit 5, probablement le référentiel phare de la nouvelle gouvernance numérique d’entreprise, que Thomas Gourand appelle à mettre en place. Google était d’ailleurs une des entreprises auditionnées par la mission Lescure.

Sur Le Cercle Les Echos :
Le copyright en B2B, une innovation numérique de rupture ?, Le Cercle Les Echos, 23 avril 2013, par votre serviteur.

COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®).

Note du 5 mai 
Le second commentaire ne sera probablement pas accepté : il n'est plus visible de notre navigateur bien que nous ayons conservé le Cookie déposé par le site.

Il est probable que la mention de l'ISACA ainsi que celle de Cobit 5 ait été jugée par la modération du site "Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques" de nature publicitaire. 

En effet, Alors que l'ISACA, éditeur du référentiel Cobit 5, est une association forte de 100 000 professionnels répartis dans plus de 180 pays qui opère au profit de ses adhérents, il existe des entreprises privées offrant également des référentiels de gestion de système d'information d'entreprise.

Adhérent de l'ISACA et de son chapitre français AFAI, nous bénéficions d'une licence d'exploitation commerciale de Cobit 5 pour la fourniture de nos produits et services (méthode de gouvernance numérique d'entreprise "IT Regime Management").

Fiers d'être la première entreprise française à avoir été invitée à figurer sur la page des licenciés de Cobit 5 sur le site de l'ISACA, nous nous sommes probablement laissés emportés par la  reconnaissance de notre offre.
http://www.isaca.org/About-ISACA/Licensing-and-Promotion/Pages/IP-License-Program.aspx

Nous présentons donc nos excuses à la modération du site pour cet abus bien involontaire, la remercions d'avoir été vigilante et rejeté notre commentaire.

Tru Dô-Khac

lundi 3 juin 2013

Cultures numériques d'entreprise : où chercher les signaux de changement ?

Enjeux de la transformation numérique des entreprises
Entreprises : stratégies et cultures numériques, 3 juin 201, CIGREF


Commentaires
Sur le bouleversement des “premiers secteurs à avoir été fortement interpellés par les technologies numériques, comme les médias, le divertissement ou l’édition”, le rapport Lescure de la mission Culture Acte 2, où figurent 80 propositions sur les contenus culturels numériques.


Egalement, une discussion lancée sur le groupe LinkedIn "Dématérialisation et transformation digitale" intitulée

"Cultures numériques d'entreprise : où chercher les tendances ?"


PS : tant que le commentaire est en cours de modération, vous ne pouvez pas le voir.

Sur l'Entreprise Numérique Créative : modèle d'affaires numériques 

"A6 : WYSISYG.... in Your Cookie"
http://A6.entreprise-numerique-creative.eu



Commentaires 
 Le commentaire ci-dessus a été accepté. Un second a été déposé (en cours de modération) :

On peut s’attendre à ce que la mission Lescure, qui était centrée sur les industries culturelles, ait non seulement des retombées sur l’éducation, la formation professionnelle et la recherche académique, ces dernières étant d’ailleurs justement mentionnées par Richard Collin, mais aussi, au delà, sur l’ensemble des industries.

Le rapport Lescure adresse “trois grandes lignes
A. l’accès des publics aux oeuvres et offre culturelle en ligne
B. rémunération des créateurs et financement de la création
C. protection et adaptation des droits de propriété intellectuelle”

Concernant l’usage des droits d’auteur dans le cadre du numérique, le rapport fait la différence entre les usages à but non lucratifs et ceux à buts lucratifs, c’est-à-dire à des fins commerciales ou d’entreprise.

D’ailleurs, dans le secteur des systèmes d’information, le droit d’auteur est le socle des modèles d’affaires des “entreprises” qui offrent des référentiels SI, telles que l’ISACA (USA) avec le référentiel Cobit 5, probablement le référentiel phare de la nouvelle gouvernance numérique d’entreprise, que Thomas Gourand appelle à mettre en place. Google était d’ailleurs une des entreprises auditionnées par la mission Lescure.

Sur Le Cercle Les Echos :
Le copyright en B2B, une innovation numérique de rupture ?, Le Cercle Les Echos, 23 avril 2013, par votre serviteur.

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/recherche-innovation/innovation/221171012/copyright-b2b-innovation-numerique

COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®).


Commentaires
  Le second commentaire ne sera probablement pas accepté : il n'est plus visible de notre navigateur bien que nous ayons conservé le Cookie déposé par le site.

Il est probable que la mention de l'ISACA ainsi que celle de Cobit 5 ait été jugée par la modération du site "Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques" de nature publicitaire.

En effet, alors que l'ISACA, éditeur du référentiel de gestion de système d'information d'entreprise Cobit 5, est une association forte de 100 000 professionnels répartis dans plus de 180 pays qui opère au profit de ses adhérents, il existe des entreprises privées offrant également des référentiels SI. En clair, les référentiels SI sont un business.

Adhérent de l'ISACA et de son chapitre français AFAI, nous bénéficions d'une licence d'exploitation commerciale de Cobit 5 pour la fourniture de nos produits et services (méthode de gouvernance numérique d'entreprise "IT Regime Management").

Fiers d'être la première entreprise française à avoir été invitée à figurer sur la page des licenciés de Cobit 5 sur le site de l'ISACA, nous nous sommes probablement laissés emportés par la reconnaissance de notre offre.

http://www.isaca.org/About-ISACA/Licensing-and-Promotion/Pages/IP-License-Program.aspx

Nous présentons donc nos excuses à la modération du site pour cet abus bien involontaire, la remercions d'avoir été vigilante et rejeté notre commentaire.

Tru Dô-Khac

mercredi 29 mai 2013

Echange droit d'auteur contre audience / prestation


"La propriété intellectuelle enfin adressée dans les référentiels SI ?" ITRmanager, info DSI, 27mars 2012, Tru Dô-Khac, repris sur Direction des Systèmes d'Information, The IT Watcher


Commentaire
Bonjour,

Merci pour la reprise de ce texte sur votre Blog.

Permettez-moi de profiter de ce commentaire pour vous proposer ainsi qu'à vos managers, les "Entretiens sur l'entreprise numérique N°1" où l'on explore les opportunités de modernisation de la gouvernance de SI avec Cobit 5 et IT Regime Management.
Ces entretiens se déroulent sur 90 mn et sont l'objet d'un compte rendu.

COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®).
IT Regime Management est une méthode innovante de gouvernance de SI adressant plus particulièrement les relations avec les métiers, les relations avec les fournisseurs SI et l'innovation SI.

mardi 7 mai 2013

"Partager", slogan marketing ou authentique générosité ?

De l’illettrisme scientifique à une culture partagée 
Fondation CIGREF, 7 mai 2013

Commentaires 

Culture partagée :

Mais quel partage ?
- Première niveau : divulguer ce qui était confidentiel
- Deuxième niveau : divulguer en accompagnant

 et d'autres niveaux dont la mise en œuvre reste à inventer
- exposer clairement et de façon transparente les conditions de réutilisation et d'exploitation commerciale
- assurer la sauvegarde des chaînes de connaissance en promouvant la citation précise des auteurs et des sources,

Quelques réflexions complémentaires
"La propriété intellectuelle, un lien social", Le Cercle Les Echos, 18 janvier 2012
"Open Savoir-Faire, une innovation radicale inspirée de l'Open Source", La Jaune et La Rouge, mai 2012

mardi 30 avril 2013

Directement observable, un cas d'exploitation de réseau social

Comment investir efficacement sur les réseaux sociaux 
 lundi 08 avril 2013, Les Echos, Supplément partenaire
Christine Balagué, titulaire de la chaire réseaux sociaux à l'Institut Mines-Telecom et vice-présidente du CNNum

Commentaires
Pour définir une stratégie de réseau social, "plusieurs axes sont possibles : "communication (...)  ; vente (...); gestion de la relation client (...) ; recrutement (...)  ; innovation ouverte (...)  ; marketing research (...)"

D'ores et déjà, de nombreuses mises en oeuvre peuvent être immédiatement et directement observées sur les réseaux sociaux ouverts tels que Le Cercle Les Echos.

Un exemple produit en juin 2012 sur Le Cercle Les Echos, où un article a été produit après une vingtaine d'échanges et une "enquête collaborative" (enquête marketing "open data")

Restitution d'expérience par un des participants :
"Open innovation en prestations intellectuelles pour entreprises" sur "Open Savoir-faire et Open Innovation sur les réseaux sociaux professionnels ouverts LinkedIn et Le Cercle"
http://discussion8.it-regime-management.net/

Trace intégrale de l'expérience sur Le Cercle :
21/05/2012 | "Réseaux sociaux : de la sphère privée à l’usage professionnel" Jean Courcelle Labrousse, Le Cercle Les Echos,

Au 30 avril 2013,  Lu 10110 fois | 22 commentaires
http://lecercle.lesechos.fr//node/47068

mercredi 17 avril 2013

Gouvernance des droits d'auteur en entreprise

Qui doit porter la sauvegarde des droits d'auteur dans l'entreprise numérique : le(la) CIL, le(la) DSI, le(la) DRH ? 
CIL : correspondant informatique et liberté
Discussion lancée sur GouvInfo, Linkedin par Tru Dô-Khac


Commentaire

Bonjour Daniel,

effectivement, il faudrait pousser l'analyse pour mettre en place une gouvernance minimale de cette information particulière que celle porteuse de droit d'auteur.

"Dans l'Entreprise, le sujet se centre sur la propriété intellectuelle, essentiellement les brevets"
Peut-être dans l'industrie des produits physiques comme PSA... et encore (carrosserie d'une voiture,...)

En revanche comme tu l'indiques, dans le secteur de la culture, médias et de la communication...


Note

Une taxinomie des auteurs en intra et inter-entreprises

  1. Pour les auteurs salariés, le plus souvent, les droits ont été cédés par contrat de travail, ou bien, l'oeuvre est une oeuvre collective, et dès lors appartenant à l'entreprise
  2. Pour les mandataires sociaux, cela dépend du contrat
  3. Pour les auteurs sous-traitants, cela dépend du contrat de sous-traitance
  4. Pour les auteurs non sous-traitants, le Code de la propriété s'applique, tout en considérant que l'entreprise est rarement un cercle familial.

vendredi 12 avril 2013

Conscience du droit d'auteur B2B chez les jeunes professionnels

Un monde sans brevets ni droits d'auteur !
Le Cercle Les Echos 26/03/2013 | Didier Lebouc


Commentaire
Pour ma part, en tant qu'intervenant dans un mastère sur gestion de systèmes d'information, je réserve quelques planches sur le droit d'auteur en B2B (et pas seulement sur le logiciel propriétaire, le libre et l'open source, mais également sur les référentiels SI et leur modèles économiques [1])

De façon générale, les étudiants sont sans doute plus au fait des obligations du droit d'auteur que notre génération [2].
- ils sont directement sensibilisés sur le droit d'auteur en étant dûment avertis sur les risques de plagiat dans leur mémoire
- du coté des professeurs, les licences ParisTech Libres Savoirssont disponibles (2010 ? [3] )

Concernant, vos questions sur le site, ce cas est intéressant.
Mais en discuter ici me semble dépasser les limites de la ligne éditoriale de Le Cercle.

[1] Sur Le Cercle : "Négoce de savoir-faire informatique"
(accès à l'intégralité du texte en deux clics via "répertoire d'articles sur l'entreprise numérique")

[2] pour l'enregistrement sur cassette et sa régularité dans les années 70-80, il faut regarder l'historique des dispositifs légaux de la copie privée. Si un juriste nous lit, il pourra éventuellement éclairer ce point.

[3] jeu de licences permettant notamment à l'enseignant de décider en ce qui le concerne le juste équilibre entre partage et protection.


mardi 9 avril 2013

Gouvernance différenciée de l'information : "data" et "content"

La transformation numérique dans les grands groupes financiers
gouvinfo.org
Comment définissez-vous la transformation numérique ? Rémi VECINA : La transformation numérique est un mouvement engagé face à un changement graduel de profonde ampleur de notre société amorcé depuis quelques années (...)

Discussion lancé par Rémi Vécina sur "Dématérialisation et transformation numérique"
aux alentours du 28 mars
Nombre de commentaires au 9 avril : 20


Commentaire
@ Damien,
"Une durée de cinq ans pour un chantier [de gouverrnance de l'information] (...) ne me paraît pas excessive".

C'est un ordre de grandeur généralement acceptable pour un changement de cette ampleur.

Mais pour les "informations" porteuses de droit d'auteur, le délai est sans doute plus contraint, dès lors que l'on considère la date de promulgation de la loi "pédagogique" hadopi, 2009.

Pour les entreprises qui n'ont pas encore adressé ce chantier, la conduite du changement à réaliser dans le "délai restant" peut s'incrire entre deux approches extrêmes :

  • inscrire dans règlement intérieur les sanctions possibles d'un manquement
  • lancer une opération forte de pédagogie, qui pourra, le cas échéant exploiter le réseau social d'entreprise.


Si un DRH, un DSN * ou un DSI nous lit, il est cordialement invité à éclairer la qualification possible d'un manquement (le non respect du droit d'auteur/ plagiat est souvent une faute sérieuse, parfois grave) ainsi que les modalités/contraintes pour modifier un réglement intérieur.

DSN : directeur des systèmes numériques ou CDO, "Chief Digital Officer"


Egalement le point de vue d'un CRO (Chief Risk Officer) pourra être intéressant.


Un billet : "gouvernance d'un réseau social d'entreprise" sur le site Innovation et gouvernance numérique d'entreprise
http://mutation-moa-moe.blogspot.fr/2012/06/gouvernance-reseau-social-entreprise.html

samedi 6 avril 2013

MOOC (Massive Open Online Course) sur un groupe LinkedIn ?


Frank Mouchel, CIO AXA France – Intégrale it-expertise.com
Discussion LinkedIn lancée par Remi Vicina sur "Dématérialisation et transformation numérique" 

Commentaire
Une très bonne video, concrète, qui appelle ce commentaire qu'un logiciel big data intelligent, ayant accès au groupe LinkedIn Urba-EA et à ce groupe, bien paramétré avec "transformation numérique", "AFAI", "CIGREF", "grandes entreprises", "transformation digitale", "open", "blended learning", etc. aurait très probablement pu générer automatiquement :

Et si nous abordions un cas concret comme la transformation numérique d'un assureur auto, cas évoqué lors des 30 ans de l'AFAI par M. Buffard, président du Cigref :

Situation actuelle
* As Is 1. réception de la facture envoyée par l'assuré

* As Is 2.calcul de l'indemnisation, franchise, modification de bonus/malus

* As Is 3. notification à l'assuré

* As Is 4.envoi d'un chèque à l'assuré

Transformation possible
* To be 1 réception de l'appel de l'assuré accidenté

* To be 2 envoi d'une dépanneuse avec un véhicule de secours

* To be 3 prise en charge du véhicule accidenté et transport vers un garagiste agréé

* To be 4 acceptation des réparations

* To be 5 retour de la voiture réparée au domicile de l'assuré et reprise du véhicule prêté

* To be 6 calcul de l'indemnisation, franchise, modification de bonus/malus

* To be 7 notification à l'assuré


Quel positionnement,quelles contributions de la DSI ?

mardi 2 avril 2013

What is the right word : governance "framework" or "governance "regime" ?

DIGITAL ENTERPRISE ARCHITECTURE : what value added for the enterprise ?
Digital might be defined as IT + IP (intellectual property)

Discussion sur LinkedIn Enterprise Architecture Network group
Lancée par Tru Dô-Khac début février
à ce jour : 505 commentaires



Comment
Alan,
thank you to clarify how to read you when you write "governance" and "management".

For my part, i mean by governance, the rules under which you manage.

Cobit 5 from ISACA is saying "Governance framework" (Process EDM01 : Ensure Governance Framework Setting and Maintenance")

From a French culture perspective, i use "governance regime" (Fr : régime).
"Ensure Governance Regime Setting and Maintenance".


COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®). 




PS : for French reading professional 
La notion de régime dans Cobit 5

Gouvernance SI et gouvernance des nations


Friday, March 29, 2013, Value Architecture 
"Transformation numérique et conscience des Nations", René Mandel,


Commentaires
Bonjour René,

merci pour ce texte.
Effectivement, pour éclairer la gestion des entreprises, il peut être intéressant d'examiner la gestion des nations... et vice-versa.

C'est une voie que Michaël Porter a d'ailleurs exploré (L'Avantage concurrentiel, InterEditions, 1986, L'Avantage concurrentiel des nations, Dunod, 1993, source : wikipedia ).

Dans cette perspective épistémologique, on pourra réfléchir à la portée de la notion de régime [de gouvernance] (Ang : [governance] regime) dans le domaine de la gouvernance des systèmes d'information, que Cobit 5 met en scène sous la désignation de "governance framework" (Process EDM01).

Pour des compléments, le billet : la notion de régime dans Cobit 5.

Cordialement
Tru Dô-Khac

lundi 25 mars 2013

Cloud computing : données à caractère personnel et copyright


Cloud computing et protection des données 
Un guide pratique sur le Cloud computing pour les dirigeants d’entreprises
25 mars 2013 Entreprises : stratégies et cultures numériques, CIGREF

Commentaire en cours de modération.

Bonjour,

merci de donner l'accès à ces travaux qui donnent quelques pistes pour  "déterminer le niveau de protection nécessaire aux données hébergées, quelle que soit leur localisation et de choisir l’offre la plus adaptée à l’usage souhaité ».
Les questions sont donc posées :

  • quelles données ? 
  • quel hébergeur (interne ou externe) ? 
  • quelle localisation ? 
  • quelle offre ? 
  • quel usage ?

Pour la première question, on pense immédiatement aux données à caractère personnel. Mais si l'on pense au droit d'auteur, qui est source des modèles économiques des référentiels de gestion de système d'information sous copyright, on pourrait ajouter : quel propriétaire ?

mercredi 20 mars 2013

Gouvernance de l'information : citer les sources


"Gartner recense les enjeux du traitement de l'information en 2013" 
11/03/2013, Didier Barathon, Le Monde Informatique


Commentaires

Jean-Pascal,
l'article, qui n'est pas signé par un consultant représentant la cabinet Gartner, parle de Chief Data Officer.
Je crois me souvenir que le cabinet conviendrait plutôt sur Chief Digital Officer. Il faudrait donc retourner à la source précise. C'est dommage que celle-ci ne soit pas directement et immédiatement mentionnée ("un rapport").

Une faille de gouvernance ?

mardi 19 mars 2013

"Protection des données de l'entreprise" ou "Protection des données deS entrepriseS".

Protection des données de l’entreprise : quand votre meilleur ennemi peut être l’interne
13/03/2013 | Eric Soares / Le Cercle Les Echos



Bonjour,
merci pour cet article qui rappelle qu'au delà de la technologie, il y a le juridique (ou plus précisément en entreprise, la gouvernance d'entreprise) et l'humain (les employés de l'entreprise).

Lorsqu'un salarié utilise de façon indue dans le cadre de son travail des "données" d'entreprises tierces telles des droits d'auteur, outre qu'il peut être lui-même exposé à une faute grave et sérieuse, il met en risque de contrefaçon, parasitisme et concurrence déloyale son employeur.

Ainsi, vous avez raison de souligner que lors de la formation des employés,  les entreprises doivent "sensibiliser leurs employés [aux risques de] l’utilisation non autorisée d'informations confidentielles mais également de propriétés intellectuelles de l'entreprise et de celles de tiers et leur expliquer que celle-ci est un délit.

mardi 5 mars 2013

Redécouvrir les fondements de la loi


Enjeux éthiques, identification et gouvernance
Le 4 mars 2013 par Fondation CIGREF

Commentaires (au 9 mars 2013, en cours de modération)
Si l’on considère le droit d’auteur, on peut se demander s’il s’agit d’une exigence éthique, d’un simple respect de la loi ou une mesure judicieuse d’efficacité économique.

Citer un auteur et l’œuvre, surtout quand il est externe à l’entreprise, est non seulement respecter le droit moral, éviter de mettre l’entreprise en risque de contrefaçon, parasitisme et concurrence déloyale, mais également faire preuve de rigueur et d’honnêteté intellectuelle source de confiance.

jeudi 21 février 2013

Sécurité informatique et sûreté de fonctionnnement informatique

Le sondage suivant a été lancé sur plusieurs groupes LinkedIn :

"Sécurité" et "sureté de fonctionnement"

Le glossaire de gouvernance SI que vous utilisez fait-il figurer les deux entrées "sécurité" et "sûreté de fonctionnement" ?

  • les deux
  • une seule entrée
  • aucune des deux.

mercredi 20 février 2013

Evalué comme MOE et AMOA

lundi 18 février 2013

L'entreprise numérique, la nouvelle alliance DM DSI

infoDSI le 18/02/2013 à 22:48
Le numérique est stratégique pour leurs entreprises, estiment les décideurs IT


Commentaire

Au second paragraphe, nous lisons : "la révolution numérique des entreprises passe par une collaboration étroite entre les décideurs métier et les DSI".

Le numérique serait-il donc une nouvelle alliance entre les directions métiers et la DSI ?

Ou tout autre chose ?

Un élément de réponse est donné par une simple recherche Google avec les mots : entreprise numérique

Parmi les sites d'acteurs puissants de la première page, un site peut être porteur d'un signal faible : L'entreprise numérique créative

Recrutement numérique : big data ou réseaux sociaux ouverts ?

Big Data : l'arme de sélection massive des DRH
Gilles Cavallari , directeur France et Europe du Sud de Monster  lundi 10 décembre 2012, Les Echos Partenaires



"Trop de CV (...) Les DRH sont noyées sous des masses de données dont elles ne parviennent plus à extraire l'information pertinente".

Mais quelle est précisément cette information pertinente ?

Et par qui est-elle définie ? Par les DRH ou par le manager du futur collaborateur ?

Dans ce dernier cas, pourquoi ne pas tester ces futurs collaborateurs sur les réseaux sociaux professionnels ouverts en engageant des discussions pertinentes ?

vendredi 15 février 2013

Rue corporation numérique entreprise numérique

Taxe Google : comment assujettir l’économie numérique à l’impôt sur les sociétés ?

15/02/2013 | RAP / Le Cercle Les Echos

Cher Maître,

votre assimilation de l'internaute consommateur avec "l'employé de supermarché situé en France [qui place] dans les rayons les produits correspondant à ses commandes" me semble audacieuse.

Que penseriez-vous de l'assimilation d'une première page de Google avec une "rue-corporations numériques" [1]] ?

Exemple de rue-corporations numériques, la rue [entreprise numérique] où la maison "Entreprise Numérique Créative" est entre le numéro 6 et 8.

La rue est encore petite, 27 000 000 maisons, par rapport au boulevard [open survey], 621 000 000 adresses, où il existe un tout petit un pied à terre origine France entre le numéro 5 et 8.

Pourvu que Google n'instaure pas de taxe foncière !

Bien cordialement

[1] modèle d'affaires numériques "V2012 : rue corporations numériques" sur l'Entreprise Numérique Créative http://v2012.entreprise-numerique-creative.eu

mercredi 13 février 2013

Pour protéger vos données, publiez !


infoDSI le 13/02/2013 à 10:26,
Entreprises : pour des données bien protégées, sensibilisez vos employés !


Commentaire :
Il y a en gros deux moyens de protéger les "données" :  le secret et la restriction des accès, et pour les "données" qui s'y prêtent, la propriété intellectuelle, et notamment le droit d'auteur.

Le dernier point, quand il peut être mis en œuvre, est peut être le plus efficace : quel nouvel employé se risquerait à exploiter dans son nouveau job des propriétés intellectuelles de son ancien employeur sans en avertir sa hiérarchie, d'autant plus qu'il existe des services d'intelligence économique (notamment Google) qui permettent d'identifier la source probable ?

mercredi 6 février 2013

Co-producing and B2B crowdsourcing on LinkedIn

DIGITAL ENTERPRISE ARCHITECTURE : what value added for the enterprise ?

Digital might be defined as IT + IP (intellectual property)
A discussion triggered by latest comments of "EA Is ofter left in IT beacuse it cas only handle tame problems".

Discussion started by Tru Dô-Khac on Jan. 23. 2013
As of Feb. 6 2013 : 137 comments


-------------------------------------------------------------------------------------
@Frederic,
" I loved the case exercise" (18 comments above).


I am pleased that you have enjoyed.

So far i had fun in interacting and learning (see the headlines of Open Savoir-Faire on LinkedIn http://www.it-regime-management.net), "proding and poking" to take back a phrase that has come about earlier, but co-building is another dimension.

The game is not over.

For the value chain and a value system of an e-publishing, i invited yesterday Kevin, who is active at next door discussion http://www.linkedin.com/groups/list-ALL-ENTERPRISE-FRAMEWORKS-36781.S.203811127?qid=b8485ee2-6111-48df-985a-c43f46d03e7b&trk=group_most_popular-0-b-ttl&goback=.gde_36781_member_208020602.gmp_36781
to share his thinking.

Maybe he would take his own experience with PEAF, which is a real case that most members of this group have been contemplating for some years.

As for me since November 3, 2010 with this discussion "Ontology, a fresh look at Enterprise Architecture"
Inidrect access through my site "Open Savoir Faire" http://tru-dokhac.blogspot.fr/2010/11/ontology-fresh-look-for-enterprise.html

mardi 5 février 2013

Quelle communication sur réseaux sociaux numériques professionnels ?

30/01/2013 | Laurent Dugas , Le Cercle Les Echos
Jeff Bezos, Amazon, ou le management par l'écrit


Bonjour,

merci pour l'anecdote.
L'écrit pourrait effectivement revenir.

Néanmoins, si on peut s'appuyer sur des recommandations et des pratiques éprouvées pour écrire un mémo professionnel, un rapport, ou une proposition commerciale, on a plus de difficultés à trouver des ouvrages sur la communication en réseaux sociaux numériques professionnels.

En attendant, le moyen le plus simple pour tenter de maîtriser ce nouveau type de communication est de pratiquer.

Quelques exemples sur Le Cercle que je soumets à vos commentaires :
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/interne...
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/management/lean-manageme...

lundi 4 février 2013

Données, informations, IDEES, OEUVRES de l''esprit, quels moyens pour une INTELLIGENCE économique efficace ?

 Plusieurs discussions ont été lancées sur des groupes LinkedIn :
- RE Invent IT,
- AFAI,
- X Mines Consult,
-...

mercredi 30 janvier 2013

Quel est le référentiel SI d'actualité ?

« En quoi le Cloud change-t-il l’organisation de la DSI ? »infoDSI le 30/01/2013
Mohamed Anas Mourad, Senior Consultant au sein de Devoteam



Commentaire
"eSCM et ITIL, des standards et des bonnes pratiques toujours d?actualité"
A ma connaissance, la dernière version de eSCM date de 2006.
ITIL de 2011.

L'innovation n'est que très peu abordée par ces référentiels. Et sans innovation, comment se positionner comme fournisseur de services compétitifs ?

En revanche, la version 5 de Cobit, publiée en avril 2012 adresse explicitement ce point (Process APO04 Manage Innovation)

COBIT® is a registered trademark of the Information Systems Audit and Control Association® (ISACA®).
ITIL® is a registered trade mark of the Cabinet Office (UK)

jeudi 24 janvier 2013

Wikipedia : partager son savoir ou vendre des bouquins ?


Le Cercle Les Echos, 
20/07/2012 | Ch. Chaptal de Chanteloup | Qu'est ce que le "design management"?



Bonjour,

Merci pour votre suggestion [d'entrer en contact directement avec les Design Management Institute (DMI) pour savoir s'il n'existerait pas un chapitre (représentation en France)] que j'ai suivie :

je partage donc la réponse, qui pourrait par ailleurs intéresser des lecteurs du Le Cercle.

"(...) We have just over international 1,400 members, that are generally mid to senior level managers, with design responsibilities.
(...)
We don't have "Chapters" just yet. We have been encouraging local members to host "Night Outs" - a way for local members to connect. Unfortunately, there has not been one yet in Paris. If you are interested in hosting, here is some information: http://www.dmi.org/dmi/html/nightout/nightout_faq.htm (...)"

Vous me voyez contrit par cette réponse car j'avais espéré pouvoir suggérer au leader de ce possible "Chapter" français de bien vouloir compléter le wiki de Wikipedia France sur le Design Management qui me semble à ce jour très pauvre par rapport au wiki anglais.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Design_management
http://en.wikipedia.org/wiki/Design_management

Que direz-vous en tant qu'expert de compléter le wiki français, par exemple en y mettant une sélection de références biographiques parmi les plus anciennes/significatives ( le wiki anglophone expose plus de 100 références alors que le wiki français, 3 références, dont vos deux ouvrages) ?

lundi 21 janvier 2013

Réseaux sociaux : exemples de stratégies d'exploitation

"Innovation en France : le syndrome Armstrong", 
20/01/2013 | Stéphane Ozil |Le Cercle Les Echos



Bonjour,
merci pour cet article qui éclaire, à l'aide d'un fait divers, les défis de l'entrepreneur innovant d'origine France et donne trois recommandations.

Pour illustrer la troisième recommandation, "exploiter l’ensemble des outils de communication, mais aussi de réseautage à sa disposition (...) sur Internet (LinkedIn, Viadeo, Twitter, etc.) (...) dans le cadre d’une stratégie bien définie"


Sur Le Cercle ;
Une exploitation des outils de communication dans une stratégie commerciale
"Gràce au numérique, augmenter votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle !"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/interne...

"Une séquence d'échanges sur Le Cercle dans une stratégie de "crowdsourcing"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/interne...